L’accord de Libre-échange Canada-UE sera enfin signé d’après l’annonce du Premier ministre belge Charles Michel. Ce dernier a annoncé que la Belgique a pu trouver un accord commun sur ce traité.

Dans les jours à venir, l’accord de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne pourrait être conclu, comme le gouvernement belge a fini par trouver une entente avec la région wallone qui s’opposait, il y a quelques jours à toutes sortes de pression.

Une annonce qui arrive alors que le premier ministre Canadien, Justin Trudeau, allait effectuer un déplacement en Europe pour signer l’Accord économique et commercial global (AÉCG).

Mercredi, M. Trudeau avait déclaré qu’il reportait son déplacement en Belgique quand, le gouvernement belge avait annoncé qu’il n’avait pas pu trouver un accord avec le gouvernement wallon sur le traité.

Pour que cet accord puisse être signé, il fallait que la Belgique obtienne un appui de toutes ses régions pour, et l’Union européenne voulait un accord des pays membres.

Charles Michel, a cependant indique jeudi dans la matinée qu’un accord avait été trouvé avec la Wallonie, qui disposait d’un droit de veto sur l’acceptation de l’accord par la Belgique.

Le chef du gouvernement belge a indiqué que l’accord donnait des cautions aux agriculteurs et qu’il encadrait le système de règlement des controverses qui naîtraient entre les entreprises et les gouvernements.

Quant au cabinet de M. Trudeau, il a déclaré qu’il attendait un appel de Donald Tusk, président du Conseil européen.

De son côté, un membre du cabinet de la ministre fédérale du Commerce international, Chrystia Freeland, a expliqué par mail par courriel que c’était une avancée positive, mais que le travail n’était pas achevé totalement ».

Alex Lawrence a indiqué que «  le Canada a rempli sa mission. On a pu trouver un accord évolutif qui va donner droit à la création d’emplois et engendrer de la croissance pour la classe moyenne. Nous sommes prêts à signer l’accord dès que l’Europe nous avise ».

Quant à M. Tusk , il a annoncé qu’il aviserait M. Trudeau uniquement quand l’ensemble des procédures seraient achevées » donnant la possibilité à l’Union européenne d’entériner un accord qui avait été engagé depuis sept ans.