Vous faites certainement partie de ces personnes qui ont toujours rêvé de voyager à bord du Transsibérien, ce train légendaire qui passe par toute la Sibérie, la Mongolie pour achever sa course dans la capitale chinoise « Pékin », après avoir effectué un voyage de 7 600 km. Un voyage qu’Annie et Jean Faure ont effectué !

Ces deux personnages ont proposé à la mairie de Vendegies-sur-Écaillon de faire ce voyage grâce à une série de photos. Une opération séduction qui a suffit pour les convaincre. Jean Faure a dévoilé plusieurs photos, des photos soigneusement rangées et adjointes à une histoire, une fable.

Les deux habitants de Vendegies-sur-Écaillon ont commencé leur voyage par Moscou. Une fois qu’ils ont visité les lieux les plus importants de la capitale russe, surtout la Place Rouge et le Kremlin, ils ont pu atteindre Pékin en passant par les forêts de Sibérie, où résident les ours, les loups, les renards et les zibelines. Débordement d’images et de couleurs de la Taïga, des steppes mongoles, du désert de Gobi où des chameaux résident avec des paysages extraordinairement verts et des montagnes en Chine que personne ne connaît Vous avez par exemple.

Jean Faure prépare promptement son sujet et ne manque pas de mots pour commenter son voyage, lui qui aime les discours théâtraux.

Dans leur voyage en Transsibérien plusieurs arrêts sont notés comme celui à Ekaterinbourg, où le dernier des tsars avait été enterré après avoir été exécuté par les Bolcheviks ; ils ont marqué une halte à Irkoutsk, la capitale de la Sibérie ; visité le lac Baïkal, qui a la même taille que la superficie de la Belgique, vous avez aussi le lac d’eau douce le plus grand au monde ; mais également Oulan-Bator, capitale de la Mongolie, pour enfin arrivé à Pékin…

Visite de plusieurs lieux emblématiques

Le couple nous permet donc de découvrir les temples bouddhistes, les palais de la cité interdite, la place Tian’Anmen sans oublier les palais où vivait les empereurs de Chine. Pour finir, les voyageurs nous proposent une visite sur la partie de la Grande Muraille, l’unique bâtiment humaine qu’on peut apercevoir de la lune !