1912 Les débuts à la Maladière

 

zpostca-c02.jpg (98894 octets)

    L'avion militaire FARMAN " VILLE DE DIJON "  offert à l' Armée par une souscription populaire

    Une souscription populaire est lancée à Dijon en faveur de la Ligue Aéronautique de Bourgogne au 65 rue des Godrans pour l'acquisition d'un aéroplane, le 29 février 1912 . Cette pratique est assez courante à l'époque, nombre d'appareils seront offerts à l'Armée par des initiatives populaires, un peu partout en France .

      La commune de Longvic non encore concernée par la construction d'un centre d'Aviation fera partie des souscripteurs et vote une subvention .

ville de dijon001.JPG (103942 octets) ville de dijon002.JPG (96826 octets) ville de dijon003.JPG (98654 octets)
Le "Ville de Dijon" à la Maladière

004-BL148(6).JPG (92254 octets)

005-aeromildijonj.JPG (98565 octets)

006-aeromildijonj.JPG (103452 octets)

Avions Blériot et Farman de l'aéronautique Militaire à la Maladière

     Bien qu'aillant accueilli, deux manifestations aéronautiques d'importance, le polygone de la Maladière montre déjà ses limites, bien trop proche de l'agglomération Dijonnaise, part trop exigu, il ne saurait pouvoir accueillir durablement des unités équipées d'appareils qui deviennent de plus en plus puissants qui nécessitent une plateforme et des structures plus importantes . Le Ville de Dijon ne pourra raisonnablement y être mis en oeuvre dans de bonnes conditions et sera mis à disposition de l'Aéronautique militaire à Lyon .  

 Les Aviateurs Militaires  
         Les journées de l'aviation marqueront les esprits et les militaires qui utilisaient depuis longtemps l'aérostation avaient commencé depuis le début à manifester un vif intérêt pour les perspectives offertes par l'aéronautique, notamment pour ses capacités en terme d'observation aérienne et de renseignement.

         la loi du 29 Mars 1912 ( journal Officiel des 22/24 Août ), instaure et institutionnalise :

l'Aéronautique militaire 

   Ce n'est pas encore la création de l'Armée de l'Air, mais les choses bougent ...

Loi du 29 mars 1912 : 

    " L'aéronautique militaire est chargée de l'étude, de l'acquisition ou de la construction et de la mise en oeuvre des engins de navigation aérienne utilisables par l'Armée, tels que ballons, avions et cerfs-volants. 
    Elle assure l'administration et la mobilisation des formations affectées au service de ces engins ainsi que l'instruction du personnel... "

Sources : Service historique de l'armée de l'air, Site Web Les escadrilles Françaises, Quotidien régional Le Bien Public

 <<< RETOUR

Course Paris Rome Turin

Index historique

  SUITE >>>

 Le Centre d'Aviation de Longvic